Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionatureOiseaux des JardinsMNHNLPOVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Participer
 - 
Participer : mode d'emploi
 - 
Ajouter un jardin
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
 - 
La carte des jardins
 - 
Les galeries
Données et analyses
 - 
Fiches espèces
 - 
Huppe fasciée 2017
 - 
Hirondelle rustique 2017
 - 
Perruche à collier 2016
 - 
Hirondelle de fenêtre 2017
 - 
Rougequeue à front blanc 2017
 - 
Moineau friquet 2017
 - 
Martinet noir 2017
 - 
Fauvette à tête noire 2017
 - 
Grive musicienne 16-17
 - 
Serin cini 16-17
 - 
Étourneau sansonnet 16-17
 - 
Tarin des aulnes 16-17
 - 
Bouvreuil pivoine 16-17
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
Explication des symboles
    - 
la Foire aux questions
  Statistiques

Fiches espèces

 

Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros)
crédit photo : Jean-Pierre Moussus

Description
Oiseau de la taille d’un Moineau domestique mais beaucoup plus élancé. Les deux sexes sont bien distincts. Le mâle : plumage noir grisâtre sur le dos et les ailes (tache alaire blanche), plus noir sur le ventre et la face ; croupion et bords de la queue roux, centre de la queue brun. La femelle : tête et corps gris anthracite, uniforme ; queue et croupion de la même couleur que le mâle. Bec fin et noir ; pattes et doigts noirs.

Habitats
Originaire des zones rocheuses de montagne qui lui offrent des endroits où nicher (et où il niche toujours), le Rougequeue noir a étendu son aire de nidification et se rencontre aujourd’hui près des hommes, dans les villes et villages, où les habitations lui offrent des habitats 'minéraux' propices à son installation.

Période de présence
Le Rougequeue noir est présent toute l’année dans la partie sud d’une ligne allant de la Normandie aux Hautes-Alpes. Il est présent sur le reste du territoire uniquement lors de la période de nidification. Durant cette période, il se fait cependant plus rare sur une bande littorale de l’ouest et du sud de la Bretagne, ainsi que de la Corse.

Voix
Son chant sonore est émis dès l’aube lors de la saison de reproduction pour établir son territoire et attirer une femelle. Il le pousse depuis un perchoir bien exposé. Il est généralement composé de 3 phases bien distinctes : des sifflements, un bruit de « verre pilé » et enfin de brefs sifflements. Son cri est composé de sifflements nets répétés plusieurs fois.

Reproduction
Le mâle choisit le site où sera construit le nid. C’est la femelle qui se charge de cette construction. Elle l’édifie généralement dans un creux ou une cavité située aussi bien dans un rocher que sur un bâtiment. Il est composé d’un mélange d’herbes, de mousse et de matériaux plus doux, tels que des poils. La femelle y dépose une ponte de 4 à 6 œufs vers début mai, qu’elle couve seule un peu moins de 2 semaines. Les deux parents nourrissent ensuite les poussins pendant une quinzaine de jours à l’aide d’insectes avant qu’ils ne prennent leur envol. Cette espèce effectue jusqu’à deux pontes entre mai et juillet.


statistique de l'espèce

Oiseaux des Jardins est un site co-administré par la LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle.
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017