Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionatureOiseaux des JardinsMNHNLPOVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Participer
 - 
Participer : mode d'emploi
 - 
Ajouter un jardin
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
 - 
La carte des jardins
 - 
Les galeries
Données et analyses
 - 
Fiches espèces
 - 
Accenteur mouchet 19-20
 - 
Chardonneret élégant 19-20
 - 
Grive mauvis 19-20
 - 
Pinson du Nord 19-20
 - 
Mésange noire 19-20
 - 
Pinson des arbres 19-20
 - 
Perruche à collier 19-21
 - 
Mésange à longue queue 19-20
 - 
Verdier d'Europe 19-20
 - 
Fauvette à tête noire 19-20
 - 
Sizerin flammé 19-20
 - 
Étourneau sansonnet 19-20
 - 
Tarin des aulnes 19-20
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
Explication des symboles
    - 
la Foire aux questions
  Statistiques
Conseils d'observation
 - 
Comment observer ?
Newsletter
 - 
Inscription à la newsletter
 - 
L'Observatoire et la science
Fiches espèces
 - 
Toutes les fiches espèces
Bilan des comptages nationaux
 - 
Bilans des comptages de mai
 - 
Bilans des comptages de janvier
Conseils
 - 
Fiches de comptage
 - 
Aide à l'inscription et à la saisie de données
 - 
Conseils nichoirs
 - 
Conseils mangeoires

Fiches espèces

 

Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)
crdit photo : Frédéric Jiguet

Découvrez sa fiche espèce complète ici : Fiche de l'Etourneau sansonnet

Description
L’Etourneau sansonnet est un oiseau de la taille d’une Grive musicienne. Il présente deux plumages différents en fonction de la période de l’année : en période nuptiale : plumage noir à reflets métalliques verts et violets prononcés et finement piqueté de beige sur le dos ; dessous uni ; queue courte et carrée ; bec long et pointu jaune à base bleue chez le mâle et à base rosée chez la femelle. En période hivernale : plumage noir densément ponctué de blanc-jaunâtre ; plumes des ailes liserées de beige foncé ; tête densément piquetée de beige, avec un bec noir et un menton blanchâtre. Les deux sexes sont semblables, mais la femelle est plus densément tachetée que le mâle, et son bec n'est pas bleu à la base en été. Le jeune présente un plumage brun terne uni. Peut être facilement confondu avec le Merle noir, mais l'étourneau marche, il ne sautille pas. Il s’en distingue aussi par son plumage finement moucheté à reflets métalliques (entièrement noir chez le Merle).

Habitats
L’Etourneau sansonnet fréquente une grande variété de milieu, à partir du moment où ces derniers lui offrent de quoi nicher et se nourrir. On le rencontre ainsi aussi bien dans les forêts claires, les lisières de bois ou les haies de bocage, que dans les vergers, au sein même des agglomérations, dans les parcs et jardins. Il évite cependant les zones d’altitude.

Période de présence
Nichant sur la quasi-totalité du territoire, à l’exception d’une partie de la Provence, l’Etourneau sansonnet est visible sur tout le territoire lors de la saison de nidification. En Corse, il est remplacé par une espèce proche, l'Etourneau unicolore. L’arrivée d’individus venus de pays du nord et du centre de l’Europe, ainsi que de Russie, en hiver, augmente considérablement le nombre de ces oiseaux présents sur le territoire. Lors de cette période, il est ainsi présent partout, sauf sur une partie de la Corse. Les plus fortes concertations se trouvent généralement dans l’ouest du pays, où des groupes de plusieurs milliers d’individus y sont fréquents.

Voix
L’Etourneau sansonnet est un oiseau bruyant (surtout lorsqu’il est en bande) au répertoire très riche. Il possède différents cris plus ou moins sifflés. Il en est de même pour son chant, qui peut prendre diverses formes : sifflements, cris rauques, sifflets mélodieux… Il se fait entendre tout au long de l’année (sauf lors de la mue, en été), avec cependant un pic au moment de la nidification. L’Etourneau sansonnet est capable d’imiter des bruits, tels que des klaxons, ainsi que d’autres oiseaux.

Reproduction
L’Etourneau sansonnet se rencontre généralement en grands groupes, excepté durant la période de reproduction. Cavernicole, il construit généralement son nid sur un emplacement élevé (jusqu’à plus de 10m de haut), dans un mur, un arbre, sous un toit voire même dans un ancien nid de Pie. C’est la femelle qui le construit à partir de tiges, de mousse et d’herbes sèches, qu’elle garni de matériaux plus doux. Elle y dépose de 4 à 7 œufs, couvés deux semaines alternativement par les deux partenaires. Les jeunes sont ensuite nourris une vingtaine de jours par les adultes avant de prendre leur premier envol. Ils seront ensuite dépendants des parents encore quelques jours. Cette espèce effectue jusqu’à 2 pontes dans la saison.


statistique de l'espèce

Oiseaux des Jardins est un site co-administré par la LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle.
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020