Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionatureOiseaux des JardinsMNHNLPOVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Participer
 - 
Participer : mode d'emploi
 - 
Ajouter un jardin
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
 - 
La carte des jardins
 - 
Les galeries
Données et analyses
 - 
Fiches espèces
 - 
Hirondelle de fenêtre 2022
 - 
Huppe fasciée 2022
 - 
Hirondelle rustique 2022
 - 
Perruche à collier 2022
 - 
Rougequeue noir 2022
 - 
Rougequeue à front blanc 2022
 - 
Moineau friquet 2022
 - 
Fauvette à tête noire 2022
 - 
Roitelet huppé 2022
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
Explication des symboles
    - 
la Foire aux questions
  Statistiques
Conseils d'observation
 - 
Comment observer ?
 - 
J’ai une mangeoire, puis-je participer au comptage de janvier ?
 - 
Pourquoi certains oiseaux sont blancs ?
 - 
Quiz : Identifier les oiseaux printaniers
Newsletter
 - 
Inscription à la newsletter
 - 
L'Observatoire et la science
Fiches espèces
 - 
Toutes les fiches espèces
 - 
Fiches confusion
Bilan des comptages nationaux
 - 
Bilans des comptages de janvier
 - 
Bilans des comptages de mai
Conseils
 - 
Fiches de comptage
 - 
Aide à l'inscription et à la saisie de données
 - 
Conseils nichoirs
 - 
Conseils mangeoires

Fiches espèces

 

Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)
crdit photo : Julien Daubignard

Description
Pesant de 7 à 10g, il est parmi les plus petits passereaux de France. Les deux sexes sont semblables. Le dessus est brun, rayé de sombre et de crème ; les ailes présentent un motif mêlant brun, crème et beige ; poitrine blanche ; sourcil pâle ; longue queue raide ; long bec fin et arqué, lui permettant de fouiller sous l’écorce pour y dénicher sa nourriture ; pattes munies de griffes acérées facilitant ses déplacements, par petits bonds, le long des troncs. Peut être confondu avec le Grimpereau des bois, au plumage semblable.  Même s’ils présentent quelques légères différences, le Grimpereau des jardins a le bas des flancs plus bruns, le bec légèrement plus long, mais le meilleur critère de différenciation reste le chant - une affaire de spécialistes !

Habitats
La présence d’arbres (feuillus de préférence, mais également conifères) conditionne sa présence. Il peut ainsi fréquenter les forêts aérées, les vergers, les parcs et les jardins, jusqu’en ville. De par son plumage mimétique, il reste difficilement repérable sur l’écorce des arbres.

Période de présence
Essentiellement sédentaire, le Grimpereau des jardins est présent toute l’année en France. Il est répandu sur tout le pays mais est absent de Corse où l'on ne rencontre que le Grimpereau des bois.

Voix
Son chant est fréquemment émis au printemps, pour attirer une femelle et délimiter son territoire. Il est très sonore et assez aigu, composé de « ti tit tsui »répété.

Reproduction
Le Grimpereau des jardins construit son nid avec des brindilles, des feuilles mortes et de la mousse dans une cavité naturelle d’arbre, mais il affectionne tout particulièrement les cavités formées par les plaques d’écorces soulevés, le plus souvent à plus de 3m du sol. La première couvée à lieu entre fin avril et début mai. Composée de 6 à 7 œufs blancs mouchetés de roux, elle est couvée par les deux partenaires environ 2 semaines. Puis ils nourrissent les jeunes encore une quinzaine de jours avant qu’ils ne prennent leur envol.  L’espèce effectue entre 1 et 2 couvées dans la saison.


statistique de l'espèce

Oiseaux des Jardins est un site co-administré par la LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle.
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2022