Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionatureOiseaux des JardinsMNHNLPOVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Participer
 - 
Participer : mode d'emploi
 - 
Ajouter un jardin
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
 - 
La carte des jardins
 - 
Les galeries
Données et analyses
 - 
Fiches espèces
 - 
Hirondelle de fenêtre 2022
 - 
Huppe fasciée 2022
 - 
Hirondelle rustique 2022
 - 
Perruche à collier 2022
 - 
Rougequeue noir 2022
 - 
Rougequeue à front blanc 2022
 - 
Moineau friquet 2022
 - 
Fauvette à tête noire 2022
 - 
Roitelet huppé 2022
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
Explication des symboles
    - 
la Foire aux questions
  Statistiques
Conseils d'observation
 - 
Comment observer ?
 - 
J’ai une mangeoire, puis-je participer au comptage de janvier ?
 - 
Pourquoi certains oiseaux sont blancs ?
 - 
Quiz : Identifier les oiseaux printaniers
Newsletter
 - 
Inscription à la newsletter
 - 
L'Observatoire et la science
Fiches espèces
 - 
Toutes les fiches espèces
 - 
Fiches confusion
Bilan des comptages nationaux
 - 
Bilans des comptages de janvier
 - 
Bilans des comptages de mai
Conseils
 - 
Fiches de comptage
 - 
Aide à l'inscription et à la saisie de données
 - 
Conseils nichoirs
 - 
Conseils mangeoires

Fiches espèces

 

Rougegorge familier (Erithacus rubecula)
crdit photo : Frédéric Jiguet

Découvrez sa fiche espèce complète ici : Fiche du Rougegorge familier

Description
Espèce très commune en France, il est facilement reconnaissable à sa poitrine et sa face rouge orangé ; partie supérieure de la tête, dos et ailes brunâtres ; ventre blanchâtre qui tend vers le brun sur les flancs ; les deux sexes sont identiques.

Habitats
Le Rougegorge affectionne les milieux boisés : forêts, broussailles, lisières de bois, haies et bocages. Il est présent les parcs et jardins même au coeur des villes. Peu farouche, il s'observe facilement.

Période de présence
Le Rougegorge familier est visible toute l’année, même si une partie de la population (généralement les femelles et les individus établis en altitude) partent vers le Sud à l’arrivé de la mauvaise saison. Des oiseaux venus de pays plus au nord de l’Europe viennent augmenter les effectifs des populations autochtones en hiver.

Voix
Mélange de sons variés musicaux, à la fois gazouillant et plus aigus, le chant du Rougegorge se fait entendre toute l’année. Posté sur un perchoir bien exposé, le mâle chante pour marquer son territoire et attirer une femelle. Le chant est plus fréquent au début de la saison de reproduction et se fait plus doux en automne. Il pousse plusieurs cris, un "pit" de contact, mais aussi des "sîîî" aigus et trainants, en signe d'aggressivité vers les autres rougegorges qui pénètrent son territoire.

Reproduction
La femelle construit le nid à faible hauteur, caché dans la végétation, parfois dans une cavité semi-ouverte, un mur ou même un nichoir. Mélange de feuilles et d’herbes sèches, l’intérieur est tapissé d’un duvet plus doux (poils, plumes). La femelle y dépose généralement 2 pontes de 5 œufs à partir du mois d’avril. Après 2 semaines d’incubation réalisées exclusivement par la femelle, alors que le mâle défend ardemment son territoire, les poussins sont nourris au nid par les deux parents durant encore 2 semaines et prennent leur totale indépendance 1 semaine plus tard.


statistique de l'espèce

Oiseaux des Jardins est un site co-administré par la LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle.
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2022