Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionatureOiseaux des JardinsMNHNLPOVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Participer
 - 
Participer : mode d'emploi
 - 
Ajouter un jardin
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
 - 
La carte des jardins
 - 
Les galeries
Données et analyses
 - 
Fiches espèces
 - 
Chardonneret élégant 17-18
 - 
Grive draine 17-18
 - 
Grive mauvis 17-18
 - 
Pinson du Nord 17-18
 - 
Mésange noire 17-18
 - 
Perruche à collier 17-18
 - 
Tarin des aulnes 17-18
 - 
Moineau friquet 17-18
 - 
Grosbec casse-noyaux 17-18
 - 
Mésange à longue queue 17-18
 - 
Verdier d'Europe 17-18
 - 
Fauvette à tête noire 17-18
 - 
Grive musicienne 17-18
 - 
Bouvreuil pivoine 17-18
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
Explication des symboles
    - 
la Foire aux questions
  Statistiques

Sur votre agenda

Vous trouverez ici les dates importantes

samedi 27 janvier 2018 - dimanche 28 janvier 2018
27 & 28 janvier 2018 - Grand week-end national de comptage des oiseaux des jardins

Pour la sixième année consécutive, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle vous invitent à réserver 1h de votre week-end pour observer et compter les oiseaux de votre jardin le week-end du 27 janvier 2018.

L’année dernière les oiseaux se faisaient rares dans les jardins lors de l’hiver. Cette année cela ne semble pas être le cas. Certaines espèces sont même présentes de façon inhabituellement importante. C’est le cas du Grosbec casse-noyaux (Coccothraustes caccothraustes) qui est observé en nombre dans une très grande partie de la France cet automne, du fait d’une arrivée massive d’oiseaux depuis le Nord de l’Europe. 26% des jardins participants à l’Observatoire ont accueilli au moins 1 fois cette espèce durant cet automne, contre seulement 1 à 6% des jardins sur la même période de 2014 à 2016. Les participants au comptage de cette année auront donc d’autant plus de chance d’observer des Grosbecs. D’autres espèces semblent également impactées, c’est le cas de la Mésange noire (Periparus ater), qui a été vu dans 20% des jardins contre seulement 4 à 9% les années précédemment.

Enfin, les experts pensent que d’autres espèces pourraient bien être observées en plus grand nombre cet hiver : Becs-croisés des sapins (Loxia curvirostra) et Sizerins flammés (Acanthis flammea). Alors ouvrez l’œil lors du comptage de fin janvier !

Comment participer ?

  • Choisissez un jour et un créneau d’observation : samedi 27 ou dimanche 28 janvier, idéalement en fin de matinée ou début d’après-midi, lorsque les températures sont un peu plus chaudes.
  • Choisissez un lieu d'observation : un jardin, un jardinet, une cour conviennent parfaitement ainsi qu’un balcon si des oiseaux le fréquentent. Et si vous ne possédez pas de jardin ce n’est pas grave, vous pouvez effectuer le comptage dans un parc public.
  • Observez et notez durant 1h tous les oiseaux qui fréquentent le jardin. Une fiche d'aide à l'observation rassemblant les principales espèces d'oiseaux qui peuvent y être observées est disponible en téléchargement <<ici>>.
  • Saisissez vos observations sur le site de l'Observatoire des oiseaux des jardins avant le 15 février 2018. Si vous possédez déjà un compte il vous suffit de vous connecter. Sinon il vous faut vous inscrire. Vous trouverez <<ici>> un document d’aide pas-à-pas pour l’inscription et la saisie de données.

Comment ne pas compter 2 fois le même oiseau ?

Cela peut paraitre difficile, surtout quand les oiseaux font des allers-retours incessants à la mangeoire. La technique la plus simple pour éviter les doubles comptages est la suivante : ne notez que le nombre maximal d’oiseaux de la même espèce observés en même temps. Si vous observez successivement 4 mésanges bleues, puis 2 et enfin 1, ne notez que 4 mésanges bleues et non 7 (4+2+1) !

Qui peut participer ?

Tout le monde ! Que vous soyez à la ville ou à la campagne, que votre jardin soit grand ou tout petit, peu importante, que vous soyez débutant ou expert. L’essentiel est d’avoir envie de participer. Il suffit de se munir d’un papier et d’un crayon. N’hésitez pas à photographier les visiteurs ailés de votre jardin, vous pourrez nous les envoyer lors de la saisie de vos observations !

Besoin d’aide ?

Pour tout problème technique (inscription, saisie sur le site…) ou pour l'identification d'un oiseau, l'équipe de l'Observatoire est là pour vous apporter son aide. N'hésitez pas à nous envoyer un mail avec une photo ou une description de votre problème à l'adresse : oiseauxdesjardins@lpo.fr

Merci par avance pour votre participation.

Bonnes observations !

posté par Marjorie Poitevin, édité par Anonyme
 
jeudi 15 février 2018 - samedi 31 mars 2018
4ème édition de BirdLab

Le 15 novembre prochain débute la 4e saison de BirdLab, une étude scientifique participative consacrée au comportement de nourrissage des oiseaux.

Crédit photo : L. Brevet / MNHNCrédit photo : L. Brevet / MNHN

Grâce à un jeu sur smartphone et tablette, les participants sont invités à suivre en temps réel les déplacements de 24 espèces communes d’oiseaux sur deux mangeoires identiques. Cette expérience est proposée par AgroParisTech, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle via son programme Vigie-Nature.

En ville ou à la campagne : observer les oiseaux pour faire avancer la science

Pour participer, il suffit d’installer deux mangeoires dans son jardin ou sur son balcon, de les garnir de graines de tournesol ou de boules de graisse et d’attendre quelques jours afin qu’elles soient repérées par les oiseaux. Ensuite, il ne reste plus qu’à noter dans l’application les allées et venues des oiseaux entre les mangeoires. Une opération ludique mais qui s’avère pourtant indispensable à l’avancée des connaissances.

Présence des perruches à collier en Île-de-France : BirdLab permet de comprendre

BirdLab explore les interactions entre les oiseaux qui fréquentent les mangeoires. La richesse des données récoltées permet d’étudier plus particulièrement certains facteurs contextuels. Par exemple, les observations des trois premières saisons offrent une meilleure compréhension de la répartition et du contexte paysager francilien d’une espèce peu commune qui ne passe pas inaperçue, la perruche à collier.

Ainsi, depuis le lancement de BirdLab en 2014, les chercheurs ont constaté une forte concentration des perruches aux mangeoires situées dans des paysages pavillonnaires denses composés principalement de jardins privés, ce qui correspond au noyau de distribution de l’espèce en Île-de-France. En 2015, on estimait à près de 8000 perruches observées en France. 63% des effectifs sont concentrés en ile de France. Mais cette présence diminue dès que l’on se rapproche des parcs urbains publics où la perruche bénéficie probablement d’autres ressources alimentaires. Par ailleurs, les perruches à collier sont majoritairement observées sur les mangeoires à proximité des sites connus de nidification de l’espèce.

La présence des perruches influence-t-elle la fréquentation des mangeoires ?

Les chercheurs souhaitent désormais évaluer l’activité des oiseaux aux mangeoires en présence des perruches considérées comme espèces « nouvelles » à l’échelle nationale. La perruche freine-t-elle l’accès des autres oiseaux aux mangeoires ? Aujourd’hui, le nombre de données n’est pas encore suffisant pour mettre en évidence une relation particulière entre la perruche et les autres espèces d’oiseaux. Les observations des joueurs de cette 4ème saison de BirdLab devraient permettre d’en savoir plus !

posté par Marjorie Poitevin, édité par Anonyme
 

Oiseaux des Jardins est un site co-administré par la LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle.
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018