Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionatureOiseaux des JardinsMNHNLPOVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Participer
 - 
Participer : mode d'emploi
 - 
Ajouter un jardin
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
 - 
La carte des jardins
 - 
Les galeries
Données et analyses
 - 
Fiches espèces
 - 
Grive draine 18-19
 - 
Grive mauvis 18-19
 - 
Pinson du Nord 18-19
 - 
Perruche à collier 18-19
 - 
Grosbec casse-noyaux 18-19
 - 
Verdier d'Europe 18-19
 - 
Fauvette à tête noire 18-19
 - 
Tarin des aulnes 18-19
 - 
Bouvreuil pivoine 18-19
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
 - 
Code de conduite
  Aide
    - 
Explication des symboles
    - 
la Foire aux questions
  Statistiques
Newsletter
 - 
Inscription à la newsletter
Conseils d'observation
 - 
Comment observer ?
Bilan des comptages nationaux
 - 
Janvier 2018
 - 
Janvier 2017
 - 
Janvier 2016
 - 
Mai 2018
 - 
Mai 2017
 - 
Mai 2016
Fiches espèces
 - 
Accenteur mouchet
 - 
Bouvreuil pivoine
 - 
Chardonneret élégant
 - 
Etourneau sansonnet
 - 
Geai des chênes
 - 
Gobemouche gris
 - 
Grive mauvis
 - 
Grosbec casse-noyaux
 - 
Hirondelle de fenêtre
 - 
Hirondelle rustique
 - 
Mésange à longue queue
 - 
Mésange bleue
 - 
Mésange charbonnière
 - 
Mésange noire
 - 
Moineau domestique
 - 
Moineau friquet
 - 
Pinson des arbres
 - 
Pinson du nord
 - 
Rougegorge familier
 - 
Rougequeue à front blanc
 - 
Rougequeue noir
 - 
Sittelle torchepot
 - 
Tarin des aulnes
 - 
Troglodyte mignon
 - 
Verdier d'Europe
Conseils
 - 
Fiches de comptage
 - 
Aide à l'inscription et à la saisie de données
 - 
Conseils nichoirs
 - 
Conseils mangeoires

Conseils mangeoires

1 – Nourrissage

Le nourrissage des oiseaux des jardins est une activité répandue. L’observation des oiseaux venant se nourrir aux mangeoires procure du bien-être. Voici les règles à respecter pour pratiquer cette activité dans les meilleures conditions.

Quand nourrir ?

La LPO préconise un nourrissage seulement durant la mauvaise saison, en période de froid prolongé. Le nourrissage peut globalement être pratiqué de la mi-novembre à fin mars. Il n’est pas conseillé de nourrir les oiseaux au printemps et en été. D’une part car beaucoup d’entre eux deviennent insectivores à cette saison, et d’autre part, afin de ne pas créer de relation de dépendance vis-à-vis des jeunes oiseaux de l’année qui doivent apprendre à se nourrir par eux-mêmes.

Où placer le poste de nourrissage ?

Placez le poste de nourrissage de façon qu’il soit visible depuis une fenêtre de cuisine ou de salle à manger. Pensez aussi aux chats ! Eloignez le poste de nourrissage de tout buisson où les chats pourraient se mettre à l’affût. Eloignez-le des murs et des branches latérales afin de ne pas faciliter l’accès aux chats ou aux autres prédateurs. La bonne place est au centre du jardin, dans un endroit dégagé.

Quelle nourriture donner aux oiseaux ?

Les oiseaux étant des animaux à sang chaud, il n’est pas conseillé de leur donner trop de graisse animale (lard, suif, saindoux…). Privilégiez plutôt les graisses d’origine végétale, si possible à base d’huile de colza, et en évitant l’huile de palme qui participe au déboisement des forêts tropicales indonésiennes.

Ne donnez jamais de lait aux oiseaux : ils ne peuvent pas le digérer et celui-ci  peut être responsable de troubles digestifs mortels. Seuls les dérivés laitiers cuits, tel que le fromage, peuvent être donnés en très petite quantité. Les mélanges de graines très bon marché composés de pois, de lentilles et de riz doivent aussi être évités ainsi que les biscuits pour animaux domestiques. N’oubliez pas de disposer un point d’eau à proximité des mangeoires afin que les oiseaux puissent boire, été comme hiver.

Les meilleurs aliments

  • Graines de tournesol (non grillées et non salées), si possible non striées, les graines noires sont meilleures et plus riche en lipides ;
  • Mélange de graines : le mélange optimal étant composé de tournesol noir, cacahuètes et maïs concassé ;
  • Pain de graisse végétale simple ;
  • Pain de graisse végétale mélangé avec des graines, fruits rouges ou insectes ;
  • Cacahuètes (non grillées et non salées) ;
  • Amandes, noix, noisettes et maïs concassés (non grillés et non salés) ;
  • Petites graines de millet ou d’avoine, de Niger ;
  • Fruits décomposés (pomme, poire flétrie, raisin).

Les aliments à donner en petite quantité seulement

  • Lard, suif, saindoux ;
  • Margarine, végétaline ;
  • Pâtée pour chat ou chien, excellent substitut aux insectes ou auxvers, notamment en été pour nourrir les jeunes oisillons ;
  • Croûtes de fromage (souvent trop salée) ;
  • Miettes de pain, biscottes ou gâteaux ;
  • Pomme de terre, pâtes ou riz cuits.

Quels oiseaux viennent aux mangeoires ?

Tous les oiseaux ne viennent pas aux mangeoires. Seuls quelques passereaux granivores sont attirés par la nourriture disposée dans les mangeoires. Le tableau ci-dessous donne une idée des espèces que vous pourrez observer :

Oiseaux très communs aux mangeoires

 

Oiseaux moins communs aux mangeoires

Mésange charbonnière

Parus major

Merle noir

Turdus merula

Mésange bleue

Cyanistes caeruleus

Grive musicienne

Turdus philomelos

Mésange noire

Periparus ater

Mésange nonnette

Poecile palustris

Rougegorge familier

Erithacus rubecula

Mésange huppée

Lophophanes cristatus

Sittelle torchepot

Sitta europaea

Mésange à longue queue

Aegithalos caudatus

Moineau domestique

Passer domesticus

Pie bavarde

Pica pica

Moineau friquet

Passer montanus

Corneille noire

Corvus corone

Geai des chênes

Garrulus glandarius

Etourneau sansonnet

Sturnus vulgaris

Pic épeiche

Dendrocopos major

Accenteur mouchet

Prunella modularis

Sizerin flammé

Carduelis flammea

Chardonneret élégant

Carduelis carduelis

Bouvreuil pivoine

Pyrrhula pyrrhula

Verdier d’Europe

Carduelis chloris

Troglodyte mignon

Troglodytes troglodytes

Tarin des aulnes

Carduelis spinus

 

 

Grosbec casse-noyaux

Coccothraustes coccothraustes

 

 

Pinson des arbres

Fringilla coelebs

 

 

Pinson du nord

Fringilla montifringilla

 

 

 

2 - Hygiène autour des mangeoires et des baignoires

Le nourrissage des oiseaux en hiver engendre des rassemblements d’oiseaux, parfois conséquents, aux mangeoires et l’été (voir notre conseil) aux baignoires.

Ces concentrations d’oiseaux, sont très appréciables pour les protecteurs de la nature que nous sommes! Mais n’oublions pas que certains oiseaux sont porteurs de maladies contagieuses, et ces concentrations sont régulièrement la source de foyers d’épidémies. Quelques conseils pour les éviter… La prévention est la seule solution pour limiter la transmission de ces maladies !

 

Sélectionner les bons produits et les bons endroits !

Toutes les fois que cela est possible, la nourriture doit, particulièrement pour les insectivores, être disposée à l’abri de l’humidité et du gel. De petits sacs en filet et des anneaux de graines conviennent très bien, surtout pour les mésanges. Il est important de privilégier l’utilisation de mangeoires spécifiques. En effet certaines empêchent les oiseaux de souiller leur nourriture, de même que d’autres limitent leur accès à quelques individus à la fois.Ainsi le danger d’une épidémie telle que la salmonellose, est limité.

Dispersez vos mangeoires !

Les types de mangeoires sont nombreux (à poser, à suspendre, sur pieds avec système de plateau, de distributeur…) et la tentation, de multiplier les attentions et de disposer des mangeoires, ou des aliments à disposition de nos hôtes, est grande. Attention néanmoins, trop de distributeurs placés au même endroit peuvent provoquer des rassemblements importants d’oiseaux et donc potentiellement un foyer épidémique. Aussi, il est préférable de séparer les zones de nourriture, d’autant qu’une dispersion donnera aussi l'occasion aux oiseaux plus timides de se nourrir.

Soyez vigilant en période de dégel !

L’expérience et les années nous prouvent que les périodes critiques sont les périodes de gel et de dégel ! En effet, au moment du dégel, les bactéries se « mélangent »  avec la nourriture et l’eau dans les récipients artificiels (baignoire, assiette, bassine, jardinière … ) ou naturels et créent ainsi un foyer épidémique…

Le bon geste

N’attendez pas d’observer des oiseaux affaiblis, mourants voire morts : profitez de ce dégel pour vider vos mangeoires (et éventuels points d’eau), les nettoyer et les désinfecter.

Hygiène et entretien quotidien

Quel que soit le modèle que vous aurez choisi d’installer, il est important de nettoyer et de désinfecter vos mangeoires de manière régulière (idéalement tous les jours pour les mangeoires plateau et hebdomadairement pour les autres) afin d’éviter tout risque de contamination par les fientes ou par les restes d’aliments… Faites-le, le plus souvent possible, et ne laissez pas s'accumuler sur la mangeoire de grandes quantités de nourriture non consommée.

Le bon geste

Déplacez la (les) mangeoire(s) une ou deux fois par hiver pour éviter les amoncellements de fientes notamment au sol…

Pour nettoyer, n’utilisez pas de produits qui pourraient être répulsifs voire toxiques pour les oiseaux et notre environnement (acide, soude...). Eviter également, pour une hygiène régulière, d'utiliser l'eau de javel. Le chlore s’infiltre facilement et « échappe » aux stations d'épuration…. Le savon de Marseille ou encore le savon noir suffisent. Certains désinfectants prêts à l’emploi existent également.

Après la saison de nourrissage, nettoyez vos mangeoires avec de l'eau savonneuse et désinfectez-la avec une solution javellisée. Pour une meilleure efficacité de l’eau de javel, diluer-la, avec de l’eau froide.

Pour manipuler les mangeoires, respectez les règles d’hygiène de base : évitez de les nettoyer à l’intérieur de la maison. Utilisez des outils de récurage spécifiques (brosse, racloir, goupillon) et portez des gants,  frottez, rincez bien à l’eau claire et laissez sécher. Enfin, lavez-vous toujours les mains avec du savon !

Notre conseil

Lorsque les gelées ne seront plus à craindre, rentrez vos mangeoires en ayant pris soin au préalable, si elles sont en bois, de les badigeonner d’huile de lin ou d’huile protectrice pour bois extérieurs entièrement naturelles afin de prolonger leur durée de vie.


Hygiène et entretien en cas de découverte d’oiseaux affaiblis

1. Vider tous les points d’eau et de nourriture et arrêter le nourrissage

La meilleure mesure de prévention est la séparation des oiseaux éventuellement atteints d'une maladie des oiseaux sains. Pour se faire, il faut arrêter tous rassemblements et tout nourrissage pendant 10-15 jours minimum, afin de laisser le temps aux oiseaux de se disperser.

2. Nettoyage des mangeoires et des baignoires

Dans ce cas, il faut les désinfecter. Même si, dans un premier temps, vous les nettoyez (brossez par exemple) pour retirer les fientes et les aliments, désinfectez les ensuite à l’aide de l’eau de javel. Attention pour une meilleure efficacité du produit, diluezde préférence avec de l’eau froide. Rincez bien à l'eau claire et laissez sécher.

Notre conseil :

Si vos mangeoires sont installées sur la terrasse, pratiquez de la même manière pour nettoyer et désinfecter le sol. Par contre si elles sont placées sur la pelouse ou sur des gravillons, et après un arrêt total du nourrissage (10-15 jours minimum), il faut nettoyer et désinfecter la mangeoire puis la déplacer à un autre endroit…

 

Anne-Laure DUGUE / Nicolas MACAIRE


Oiseaux des Jardins est un site co-administré par la LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle.
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019